Corinne ROUYVERE

 

Je peins sous l’influence d’une dynamique ressentie à des moments précis où le besoin de
renouveler des sensations et de les extérioriser se fait plus fort que tout. Sans connaître à l’avance
les couleurs dominantes, chaque démarrage de création est une surprise.
J’aime travailler sur l’empreinte, la mémoire, les traces dictées par le subconscient, l’inconscient
collectif.
Il s’agit d’une peinture instinctive traduisant des émotions qui s’imposent au cours de la création.
Le ton est donné par un travail rythmé entre douceur et énergie, permettant un équilibre proposé
dans l’espace temps.
Peindre est une nécessité, une manière de déposer, de témoigner et de tracer ma Liberté
d’expression.
Semblable à une écriture automatique qui me montre un chemin que j’exploite et qui vient vraiment
de loin, l’aventure picturale est terminée lorsque l’apaisement est là, la signature peut être apposée.
Attirée et influencée par plusieurs artistes abstraits lyriques en particulier, Henri Michaux, Hans
Hartung, Joan Mitchell, Zao Wou Ki…
Depuis une petite année, je sculpte la pierre, la stéatite en particulier, (après avoir réalisé un stage sur de la pierre volcanique du Zimbabwe avec Rickson Zavaré), je suis en communication avec elle, et l’entrée dans la matière se fait en harmonie avec l’émotion ressentie à son contact, un bonheur de chaque instant.