Malte LEHM

Sculpteur de femmes, Malte Lehm, est né en 1947.

Le sculpteur s’acharne à chercher la forme idéale, à scruter les courbes, à sonder l’harmonie pour traduire la beauté féminine. Une beauté parfaite et classique qui retranscrit toujours un modèle réel. L’artiste loue un blason féminin par la céramique.

D’ailleurs,il embrasse la maxime d’Alain Robbe Grillet : « La beauté peut tout se permettre, la beauté n’est jamais vulgaire », (L’immortelle, 1963). Ses bustes se façonnent au gré de la terre réfractaire, que l’artiste émaille, et cuit une deuxième fois dans un four à gaz.

En frôlant la magie de la terre, le four s’ouvre et engendre un choc thermique qui donne les traces de ces craquelures, poétiques et fragiles. L’aléatoire module la forme prédéterminée, la contingence se mêle à l’aléatoire.

Son travail s’expose à l’international, à Barcelone au courant de l’été 2016. L’artiste prête également ses bustes lors d’expositions caritatives.