Yelan

Yelan est né le 2 Août 1977 à Shanxi, en Chine. Yelan est son nom d’artiste, son vrai nom est Li Jianhua  李建

Yelan a commencé à étudier l’art à l’âge de 10 ans, elle s’est intéressée à la peinture à l’huile, et à  la sculpture sur bois. Elle  est diplômée de l’Université du Peuple de Chine de PEKIN en 2004.

 De 1995 à 1999, Yelan créé une série à grande échelle des peintures bouddhistes composée de 40 pièces. La collection complète  a été achetée par un musée privé taïwanais.

 Sa peinture, c’est elle qui en parle le mieux :

« Je tiens à exprimer toutes mes émotions à travers mes peintures. Mes sentiments sont inspirés par mes pensées, l’humeur et l’enthousiasme, parce que  je suis incapable de les exprimer par des mots.

Au début, je voulais que mes peintures soient le reflet de  mes passions. Au fil du temps, mes peintures ont commencé à avoir leurs propres pensées et humeurs et de plus en plus influencé et contrôlé par  mon propre sentiment.

L’œuvre terminée, je suis toujours  remplie d’admiration, étonnée moi-même par mon propre travail. D’où vient cette capacité de me libérer à ce point ? C’est  la nature! On pourrait presque dire que mes œuvres sont créées par la nature. Ce n’est pas  étonnant! Pour moi c’est comme les sculptures de Michel-Ange, que l’on dit  emprisonné dans le bloc de marbre. En enlevant l’excès de pierre, la forme a été libérée. L’inspiration qui est tirée de la nature est la même. Plus je suis près de la nature, plus mes peintures sont naturelles.

La différence entre la peinture à l’huile occidentale et la peinture à l’encre de Chine est matérielle et idéologique, semblable à la différence entre l’eau et la pierre dans le monde naturel. Bien que l’artiste transmette sa propre impression à travers les deux types de peintures, chaque milieu a ses propres textures et une nature distincte, qui forme la toile. La différence la plus importante entre la peinture à l’huile occidentale et la peinture à l’encre chinoise est comment l’artiste transmet parfaitement la nature. Peinture et d’autres formes d’art suivent toujours cette philosophie.

C’est pour cette raison que l’artiste qui s’exprime à l’encre chinoise n’a pas besoin d’adhérer de manière rigide à une idée préconçue. Nous tentons de transmettre et de donner une image vivante de notre conscience. Voilà pourquoi mon idéologie est basée sur ma conscience.

Ma conscience et ma philosophie personnelle ont été façonnées par la lecture d’innombrables livres et  mes errances sur de nombreuses routes mais quand je me penche sur les 20 dernières années de ma vie, la nature a été le plus grand de tous les enseignants.

La nature a façonné mes œuvres et influencé les chemins que j’ai suivis. »